Comparaison des variables perceptuelles et physiologiques de la course sur piste, du tapis roulant motorisé et du tapis roulant incurvé non motorisé à une vitesse croissante-Résumé

- Dec 23, 2019-


Le but de cette étude était de comparer les variables perceptuelles et physiologiques entre courir sur trois modalités différentes - une piste d'athlétisme en salle, un tapis roulant motorisé et un tapis roulant incurvé non motorisé - sur 1000 m à trois vitesses différentes. Dix athlètes masculins (âge 24 ± 3 ans, masse corporelle 69,8 ± 6,91 kg, hauteur 1,80 ± 0,06 m, VO2peak 69,0 ± 6,70 ml / kg / min) ont effectué trois tours de 1000 m à une vitesse croissante sur trois modalités de course différentes. Les athlètes ont eu une récupération de 3 minutes entre chaque tour, où le taux d'effort perçu (RPE) a été enregistré et la concentration de lactate sanguin et la fréquence cardiaque ont été mesurées. L'absorption d'oxygène a été mesurée à l'aide d'un analyseur métabolique portable. Les variables physiologiques (absorption d'oxygène, fréquence cardiaque et concentration de lactate dans le sang) et perceptuelles (RPE) étaient plus élevées lors de la course sur un tapis roulant incurvé non motorisé par rapport à la course sur piste ou sur un tapis roulant motorisé. Aucune différence n'a été trouvée entre la course sur un tapis roulant motorisé et la piste, à l'exception du RPE, qui était plus faible lors de la course sur piste par rapport au tapis roulant motorisé. Courir sur un tapis roulant incurvé non motorisé à trois vitesses différentes entraîne une absorption d'oxygène (37%) et une fréquence cardiaque (22%) plus élevées et est subjectivement beaucoup plus difficile que de courir sur une piste ou un tapis roulant motorisé aux mêmes vitesses. La différence est d'environ 4 km / h lors de la comparaison des réponses physiologiques et perceptuelles. Ainsi, lors des séances d'entraînement sur un tapis roulant incurvé non motorisé, les sujets doivent soustraire 4 km / h de leur rythme régulier sur une piste ou un tapis roulant motorisé pour obtenir Acta Kinesiologiae Universitatis Tartuensis, 2016. Vol. 22, pp. 20–35http: //dx.doi.org/10.12697/akut.2016.22.02V M Wee, E von Heimburg, R van den Tillaar Comparaison des variables perceptuelles et physiologiques 21 la même réponse en considérant l'absorption d'oxygène, la fréquence cardiaque, l'EPR et la concentration de lactate dans le sang